Une pensée ResKP pour en parler !

Les semaines passées...

Télécharger la dernière chronique

Toutes les pensées à imprimer...

Recevoir la Chronique par mail

Pensée à la UNE !

pretété_comp

Prêt(e) pour l’été ?

(Hélène 07/2019)

Est-ce que toi aussi tu as vu toutes ces affiches et publicités pour te proposer des régimes miracles pour être belle/beau avant l’été ? On te propose le kit pour perdre un maximum de kilos en un temps record, on te vend le comprimé enrichi en vitamines pour mieux bronzer…Mais où est-il écrit qu’il faut avoir un corps comme si ou comme çà pour passer un bon été et de bonnes vacances ? Même si tu te sens bien dans tes baskets, en voyant une publicité pareille tu peux te poser des questions et en arriver à croire que tu n’as pas la silhouette qu’il faut. Je te dis ça parce que j’y ai déjà pensé…pourtant c’est totalement aberrant !
L’été dernier nous avons visité un petit musée Corfiote (à Kerkyra sur l’île ionienne de Corfou) et la guide nous a partagé une anecdote. Elle racontait qu’au XIXème siècle les femmes nobles ne sortaient pas de chez elles en été craignant de bronzer. Non pas pour des raisons de santé mais parce que la société de l’époque avait convenu que si une personne était bronzée c’est parce qu’elle travaillait dans les champs, c’était donc une paysanne, une pauvre. Alors pour montrer qu’elles étaient riches, elles devaient être blanches au point de se couvrir entièrement, de prendre des ombrelles, de se poudrer le visage et même de boire de l’eau oxygénée pour s’anémier. Aussi, fallait-il être plutôt enrobée pour montrer qu’on était en bonne santé, qu’on avait des moyens. D’ailleurs, cette pensée existe encore dans certains pays du monde actuel. L’être humain est vraiment capable de n’importe quoi pour bien paraître, pour plaire aux autres, pour être aimé !

Finalement, rien a changé, si ce n’est la mode…hier il fallait être blanc et enrobé, aujourd’hui il faut être bronzé et mince ; que sera demain ?

À présent, que vas-tu faire pour préparer ton été ? Être toi-même et assumer ta silhouette ou bien vas-tu suivre l’influence de notre société ? Tu as tout l’été pour y réfléchir …

 

et à méditer...

Mais pourquoi et à qui en parler ?

Hélène t'en parle...

« J’ai travaillé comme infirmière scolaire pendant 10 ans. Au cours de mes années de travail au milieu de collégiens, lycéens et étudiants, j’ai vu passer à l’infirmerie des centaines de jeunes en grande souffrance. Certains venaient me partager leurs difficultés avec leurs parents, d’autres me racontaient qu’ils n’arrivaient pas à gérer leur consommation de produits (le cannabis surtout). J’en ai aussi beaucoup vu pour des crises d’angoisse, pour mal-être, harcèlement, anorexie, etc.  Un jour, j’ai même eu la triste nouvelle d’apprendre par la gendarmerie qu’un de nos élèves s’était ôté la vie. Pourtant il avait eu un suivi psychologique et même psychiatrique depuis des années… J’ai aussi rencontré des parents dépassés par la situation et en quête de conseils et de soutien. Mais l’une de mes observations pendant ces années de travail a été de constater que le partage d’expériences entre jeunes était parfois plus efficace que de longs messages de prévention fait par des adultes.  D’ailleurs, je me souviens d’une fois où j’avais invité une jeune de 19 ans en sevrage toxicomane afin qu’elle raconte son parcours auprès de jeunes de son âge. Ce jour-là, aucun d’eux n’est reparti de la même manière qu’il est arrivé. Et puis, j’ai aussi observé que les ados écoutent parfois plus les conseils de leurs amis que ceux de leurs parents. Je pense donc que le partage d’expérience entre pair est nécessaire. »

Au travers de cette page, nous avons souhaité te mettre en contact des jeunes qui sont sortis de leur galère, mais aussi avec des professionnels formés en relation d’aide.

L’équipe est composée de jeunes ordinaires de 18 à 40 ans, d’une infirmière, de pasteurs, de personnes formées en relation d’aide. Nous sommes à ta disposition pour t’aider, ne reste pas seul(e), « En parler c’est parfois la clé » ! En plus c’est gratuit et confidentiel ! Quel que soit ton problème (addictions, angoisses, rejet, abus, problèmes de famille, harcèlement, solitude, anorexie, etc….) tu trouveras ici un lieu d’écoute avec des personnes bienveillantes qui ne te jugeront pas !

En parler, partager c’est aussi s’apercevoir que tu n’es pas seul(e), que d’autres s’en sont sortis et que c’est possible pour toi aussi !

Je contacte un ResKP.