Une pensée ResKP pour en parler !

Les semaines passées...

Télécharger la chronique de la semaine...

Toutes les pensées à imprimer...

Recevoir la Chronique par mail

Pensée à la UNE !

allo_maman

Allô ! Maman bobo…

(Hélène 07/08/2018)

Je lisais dernièrement que « la douleur est un don !» J’avoue que cette phrase m’a laissé perplexe un instant mais en poursuivant ma lecture et en y réfléchissant bien, je rejoins à présent cette pensée. Je t’explique : As-tu déjà entendu parler de la lèpre ?

C’est une maladie qui touche encore aujourd’hui des milliers de personnes dans le monde. Sa particularité : détruire ses victimes en insensibilisant leurs terminaisons nerveuses. Ainsi, un lépreux peut exposer sa main ou son pied au feu (par exemple) sans ressentir la moindre douleur.

Le membre blessé (ou brûlé) devient donc la porte d’entrée pour d’autres infections. En résumé, cette maladie tue indirectement une personne en anesthésiant sa sensation de douleur. La douleur est donc bonne et nécessaire ! C’est un signal d’alarme pour dire « attention danger ! » Cependant, bien trop souvent nous tentons de la faire taire. Qu’il s’agisse du domaine physique ou psychique, on ne veut pas avouer qu’on a mal…on préfère serrer les dents : « ça va passer » plutôt que de chercher pourquoi on a mal ou encore mieux de le dire…

Et si pour une fois tu acceptais d’écouter ta douleur et de chercher ce qui te fait du mal ! Je t’invite vraiment à identifier ta douleur, à dire où tu as mal et à te laisser soigner. Arrête de serrer les dents ! Ta douleur t’envoie un message aujourd’hui, tu l’entends ?

 

et à méditer...

batteries

Mais pourquoi et à qui en parler ?

Hélène t'en parle...

ln portrait lightroom

« J’ai travaillé comme infirmière scolaire pendant 10 ans. Au cours de mes années de travail au milieu de collégiens, lycéens et étudiants, j’ai vu passer à l’infirmerie des centaines de jeunes en grande souffrance. Certains venaient me partager leurs difficultés avec leurs parents, d’autres me racontaient qu’ils n’arrivaient pas à gérer leur consommation de produits (le cannabis surtout). J’en ai aussi beaucoup vu pour des crises d’angoisse, pour mal-être, harcèlement, anorexie, etc.  Un jour, j’ai même eu la triste nouvelle d’apprendre par la gendarmerie qu’un de nos élèves s’était ôté la vie. Pourtant il avait eu un suivi psychologique et même psychiatrique depuis des années… J’ai aussi rencontré des parents dépassés par la situation et en quête de conseils et de soutien. Mais l’une de mes observations pendant ces années de travail a été de constater que le partage d’expériences entre jeunes était parfois plus efficace que de longs messages de prévention fait par des adultes.  D’ailleurs, je me souviens d’une fois où j’avais invité une jeune de 19 ans en sevrage toxicomane afin qu’elle raconte son parcours auprès de jeunes de son âge. Ce jour-là, aucun d’eux n’est reparti de la même manière qu’il est arrivé. Et puis, j’ai aussi observé que les ados écoutent parfois plus les conseils de leurs amis que ceux de leurs parents. Je pense donc que le partage d’expérience entre pair est nécessaire. »

Au travers de cette page, nous avons souhaité te mettre en contact des jeunes qui sont sortis de leur galère, mais aussi avec des professionnels formés en relation d’aide.

L’équipe est composée de jeunes ordinaires de 18 à 40 ans, d’une infirmière, de pasteurs, de personnes formées en relation d’aide. Nous sommes à ta disposition pour t’aider, ne reste pas seul(e), « En parler c’est parfois la clé » ! En plus c’est gratuit et confidentiel ! Quel que soit ton problème (addictions, angoisses, rejet, abus, problèmes de famille, harcèlement, solitude, anorexie, etc….) tu trouveras ici un lieu d’écoute avec des personnes bienveillantes qui ne te jugeront pas !

En parler, partager c’est aussi s’apercevoir que tu n’es pas seul(e), que d’autres s’en sont sortis et que c’est possible pour toi aussi !

Je contacte un ResKP.